Blog de Mor Dieye

Un espace d'expression et d'échanges

Auteur : Mor Dieye Page 2 of 5

image_pdfimage_print

Valorisation et médiation numérique du patrimoine documentaire colonial et de l’esclavage

esclavage

Cet article est extrait de la thèse de Mor Dieye.

La question de la préservation et de la pérennisation de patrimoine documentaire des archives et des bibliothèques a toujours été au centre des préoccupations et des débats des professionnels en information-documention et intéresse maintenant de plus en plus les usagers. Ceci est lié à l’importance que nos sociétés attachent à l’histoire et à la mémoire.
Ce retour vers le passé n’est souvent possible que si la preuve qui l’incarne (en l’occurrence les archives) est bien conservée et valorisée. La numérisation a ouvert de nouvelles perspectives pour la sauvegarde du patrimoine, surtout dans le contexte des pays du Sud où les conditions de conservation font défaut en raison d’un climat tropical défavorable et de moyens infrastructurels et matériels qui manquent souvent. Les solutions offertes par la numérisation pour la sauvegarde, la pérennisation et l’accès au patrimoine documentaire sont certes satisfaisantes, mais ne donnent pas toutes les garanties surtout quand il s’agit des documents historiques fragiles et précieux comme les fonds d’archives de l’esclavage et de la colonisation.

Lire la suite

Accès aux archives et protection de l’honneur des familles en milieu africain : l’exemple du Sénégal

famille_africaine

Famille africaine

Résumé:
Les conditions d’accès aux documents d’archives publiques ont souvent fait l’objet de textes de lois qui règlementent les délais spéciaux à respecter. Cela est dû à la nature sensible de certains types de documents, surtout ceux qui touchent à la vie privée individuelle et celle des familles. La finalité de la conservation d’un patrimoine documentaire est sa mise à la disposition des usagers. Cette exigence de communication ne doit, en aucun cas, remettre en cause les valeurs traditionnelles africaines en matière de respect et de l’honneur des familles et des personnes. Le comportement du professionnel de l’info-doc face à une telle situation est de trouver un compromis qui ne déshonore pas l’intégrité des familles et des personnes, mais qui n’affecte pas non plus la déontologie et l’éthique professionnelles.

Lire la suite

Actualités de la Conférence annuelle du Conseil International des Archives des 23-24 novembre 2013 à Bruxelles (Belgique).

 

icaDéfis actuels dans le domaine du Records Management :

« La transparence grâce à la numérisation intégrale de la gestion documentaire et de l’archivage. Pratiques adoptées par les Archives d’Anvers visant à éviter les doublons et à supprimer les documents papier » par : Inge Schoups, Directrice, Archives de la Ville d’Anvers.

Point de vue de Mor DIEYE.

Lire la suite

L’Oralité en Afrique

le baobab

baobab

Ce texte sur « l’Oralité en Afrique » est un cours que j’avais écrit en 2002 pour le Module « Les Archives pour qui ? Pourquoi ? » des cours en ligne du Portail International Archivistique Francophone (PIAF)

« En Afrique un vieillard qui meurt c’est une bibliothèque qui brûle », disait Amadou Hâmpaté Bâ, écrivain malien (1900-1991), ex-membre du Conseil Exécutif de l’UNESCO, qui à travers ses différents ouvrages consacrés à la tradition et aux civilisations africaines, s’est rendu célèbre grâce à son combat inlassable au service des cultures orales et du dialogue entre civilisations.

Lire la suite

Film anti islam : ne confondons pas liberté d’expression et haine gratuite

Extrait du film antimusulman

Le film xénophobe, caricatural et insultant intitulé « l’innocence des musulmans » et produit par un juif israélo-américain a créé, à juste raison, beaucoup de réactions hostiles et de manifestations dans le monde musulman. En réagissant aux manifestations menées dans certains pays musulmans qui ont causé des victimes, le producteur du film a même qualifié l’islam de « cancer ». Cela montre les motivations haineuses et politiques qui président à la réalisation de ce pitoyable film, car beaucoup de spécialistes du cinéma qui ont réagi, sont d’accord sur la médiocrité professionnelle qui le caractérise. Donc, ce film n’est qu’une vulgaire caricature de l’Islam et du prophète Mohammad (PSL). Certains disent même que ce film n’a même pas la valeur d’un documentaire sérieux parce que son financement total ne dépasse pas 5 millions de dollars. Il faut signaler au passage que ce sont des groupuscules juifs isolés qui se sont cotisés pour financer la réalisation de ce film.

Lire la suite

Blog de Mor DIEYE - Un espace d'expression et d'échanges

Défiler vers le haut