esclavage

Cet article est extrait de la thèse de Mor Dieye.

La question de la préservation et de la pérennisation de patrimoine documentaire des archives et des bibliothèques a toujours été au centre des préoccupations et des débats des professionnels en information-documention et intéresse maintenant de plus en plus les usagers. Ceci est lié à l’importance que nos sociétés attachent à l’histoire et à la mémoire.
Ce retour vers le passé n’est souvent possible que si la preuve qui l’incarne (en l’occurrence les archives) est bien conservée et valorisée. La numérisation a ouvert de nouvelles perspectives pour la sauvegarde du patrimoine, surtout dans le contexte des pays du Sud où les conditions de conservation font défaut en raison d’un climat tropical défavorable et de moyens infrastructurels et matériels qui manquent souvent. Les solutions offertes par la numérisation pour la sauvegarde, la pérennisation et l’accès au patrimoine documentaire sont certes satisfaisantes, mais ne donnent pas toutes les garanties surtout quand il s’agit des documents historiques fragiles et précieux comme les fonds d’archives de l’esclavage et de la colonisation.

L’objectif de cette thèse est d’étudier d’une part la nature, la typologie et la répartition du patrimoine archivistique témoignant de l’histoire du colonialisme et l’esclavage et d’autre part d’explorer comment les TIC (Technologies de l’information et de la communication) permettent aux citoyens d’accéder à l’information administrative, scientifique ou personnelle via les réseaux Internet et le multimédia (bases de données, sites web, cédéroms, dévédéroms, etc.). Accompagnant et organisant ces moyens de consultation, la médiation numérique s’est imposée comme une pratique et un concept depuis quelques années. C’est autour de son potentiel et de ses applications qu’ont été élaborées l’observation, l’enquête, la réflexion et certaines propositions, avec la prise en compte des outils logiciels, des méthodes de description et d’indexation des données, la transformation des pratiques professionnelles et la place des usagers.
Quatre points majeurs articulent les problématiques et les parties de la thèse : la notion du patrimoine documentaire (évolution et transformation) ; l’histoire coloniale et de l’esclavage entre patrimonialisation et législation mémorielle ; la numérisation comme moyen de préservation, de pérennisation et de valorisation du patrimoine documentaire colonial et de l’esclavage et enfin les enjeux et modalités de la médiation numérique au service de ce patrimoine.

L’intégralité de la thèse est disponible sur le lien suivant: Valorisation et médiation numérique du patrimoine documentaire colonial et de l’esclavage

A lire les difficultés dans la recherche sur les archives coloniales: Article pour la revue Flash de ICA lors de sa 1ère conférence à Bruxelles en 11-2013

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail